ISEA Bengamisa

L’Institut Supérieur d'Etudes Agronomiques de Bengamisa se trouve dans la collectivité Bamanga, en territoire de Banalia dans le district de la Tshopo en Province orientale. Il est situé à 60 km au nord de la ville de Kisangani. Ses coordonnées géographique sont : N 00o 59’. Longitude : E 025o 14’. Altitude : 430 m

Origine et historique

L’ISEA Bengamisa a été créé en 1969 sous le nom d’Institut Supérieur d’Enseignement Agricole, avec la création d’une année préparatoire qui a fonctionné dans un bâtiment de l’Institut KALINDULA à Kisangani. C’est donc en 1970-1971 qu’il sera installé à Bengamisa. Avec l’avènement de l’UNAZA, la gestion de l’Institut était d’abord placée sous la supervision du Comité Révolutionnaire du campus de Kisangani. Ensuite, un Comité Révolutionnaire propre a été nommé au sein de l’Institut. L’Institut fonctionnera ainsi pendant 11 ans sous la gestion de ce comité. L’ISEA Bengamisa est un établissement public d’enseignement supérieur qui a acquis sa personnalité juridique par l’ordonnance n°81-178 du O7 octobre 1981, relative à la création d’un établissement d’utilité publique, dénommé Institut Supérieur d’Etudes Agronomiques.

Mission

L’ISEA Bengamisa a pour mission l’enseignement technique agricole et de développement rural. En tant qu’institution publique d’enseignement supérieur, l’ISEA Bengamisa a pour mission de former des cadres supérieurs (ingénieurs techniciens) chargés de vulgariser les nouvelles techniques agricoles dans les milieux paysans ou autres congolais.


Etudiants, personnels et parcours organisé

1.Personnel

Au total, l’ISEA de Bengamisa dispose d’un personnel, toutes catégories confondues, de 142 personnes réparties comme suit :

  • Le personnel scientifique et académique au nombre de 58 dont : 2 professeurs, 15 chefs de travaux, 34 assistants, 1 bibliothécaire et 6 chargés de pratiques professionnelles.
  • Le personnel administratif, technique et ouvrier : 104 personnes.

2. Etudiants

Actuellement, l’ISEA Bengamisa compte 285 étudiants répartis comme suit par filière :

  • Agronomie Générale : 12
  • Eaux et Forêts : 13
  • Gestion des Ressources Naturelles Renouvelables (GRNR) : 34
  • Développement Rural : 221

3. Infrastructures

L’ISEA Bengamisa est l’une des institutions de l’enseignement supérieur et universitaire et de la recherche scientifique qui disposent d’un patrimoine de base nécessaire à son fonctionnement.

Il dispose de :

  • Un bon bâtiment administratif 
  • Auditoires

L’ISEA dispose, au niveau de son site de Bengamisa de 5 salles équipées en bancs fixes et qui servent d’auditoires de cours. A Kisangani, la filière de Développement Rural fonctionne au sein des bâtiments du Centre de Recherche en Langues et Cultures Africaines.

  • Laboratoires

L’ISEA est doté de 4 laboratoires dont 1 pour la foresterie, 1 laboratoire de phytopathologie, 1 de biologie et 1 autre de chimie-pédologie. On y trouve un appareillage quasi-complet, mais presque non opérationnel faute de courant électrique et des réactifs indispensables.

  • Une réserve forestière

L’ISEA entretient une réserve forestière à Bawombi, à 35 Km sur la route de Yambelo.

  • Etangs piscicoles

 L’ISEA Bengamisa dispose de deux grands étangs piscicoles qui servent de matériel didactique pour les étudiants. La pisciculture y est effectuée avec beaucoup de succès.

  • Un complexe scolaire

Un complexe scolaire fonctionne au sein de l’établissement où l’on dispense les enseignements du primaire et du secondaire.

  • Outils et machines pour travaux pratiques

1 tracteur (en bon état), des outils aratoires, 1 décortiqueuse, 1 tronçonneuse, des atomiseurs… sont là quelques outils et machines permettant aux étudiants, aux assistants, Chefs de Travaux et Professeurs de l’ISEA d’organiser leurs travaux pratiques sur le terrain.

4. La coopération

L’ISEA  a bénéficié à l’époque de son jeune âge des services de 2 grandes coopérations : d’une part il y avait la Coopération canadienne qui a développé la filière des Eaux et Forêts, d’autre part la coopération « UNESCO-PNUD » qui s’est occupée principalement de la filière d’Agronomie Générale. Malheureusement ces deux coopérations se sont retirées au cours des années 1982 et 1983 étant donné que leurs mandats n’ont simplement pas été renouvelés.

De cette même coopération, plusieurs milliers de dollars canadiens ont été investis dans la construction des infrastructures de base dont 6 villas pour le logement des professeurs, 3 homes pour les étudiants comprenant 101 chambres individuelles et bien d’autres matériels divers, outils de travaux forestiers, etc.

Après ces deux premières coopérations, l’ISEA a bénéficié de l’appui de la Coopération belge à travers  les bourses de doctorat mixte et de bourses locales octroyées à ses chercheurs. 

Aujourd’hui, l’ISEA bénéficie, à travers la filière de Gestion des Ressources Naturelles Renouvelables, d’un appui en équipements informatiques et professeurs visiteurs de la part de la Coopération allemande.

5. Filières de Gestion des Ressources Naturelles Renouvelables

Créée en 2012, la filière GRNR bénéficie de l’appui du programme Biodiversité et Forêts de la Coopération Allemande (GIZ).

Parcours organisé en Gestion des Ressources Naturelles Renouvelables :

  • Licence professionnelle en aménagement des écosystèmes 

Contacts

Prof. Léon Iyongo

  • 00243853894850 (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

 

 

Liens utiles
Emploi/Conférence