Clôture de l’année académique 2016-2017 : UNIKIN à l’heure du basculement au LMD

La journée du 31 juillet 2017 a été caractérisée par les cérémonies de clôture de l’année académique 2016-2017et de collation des grades académiques au sein de  l’Université de Kinshasa. La Faculté d’Agronomie qui regorge en son sein la filière de Gestion des Ressources Naturelles Renouvelables mise en œuvre dans le cadre de la Stratégie 2020 et avec l’appui de la Coopération Allemande,

a pour sa part diplômé 26 lauréats sur un total de 46 du cycle de Licence, dont 5 ont obtenues la mention « distinction » à la première session. Avec ces nouveaux licenciés de la filière de Gestion des Ressource Naturelles Renouvelables de l’UNIKIN, qui met en œuvre un enseignement structuré en 3 grades (Licence Master Doctorat) depuis la rentrée académique 2012-2013, le nombre des diplômés de la Stratégie 2020 se porte à 222

Ces 222 diplômés sont ainsi à considérer comme les pionniers de cette réforme de l’enseignement supérieur et universitaire inspiré du processus de Bologne, promulguée par la loi cadre de l’Enseignement national en 2014, et pour laquelle l’engagement du gouvernement de la RDC pour sa mise en œuvre intégrale, n’a pas manqué d’être souligné par le professeur Freddy YENGO  représentant du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire à l’occasion de cette cérémonie officielle à l’Université de Kinshasa.

 

Dans l’emblématique amphithéâtre Léon de Saint-Moulin de l’Université de Kinshasa, plusieurs discours ont précédés la remise des diplômes par les Doyens de chacune des douze facultés que compte l’institution. Notamment celui du Secrétaire Général Académiques, le professeur Célestin MUSAO représentant le Recteur de l’université empêché. Dans son allocution, le Professeur Célestin MUSAO, ayant présenté le bilan le positif de l’année académique 2016-2017, a par ailleurs mentionné les perspectives d’avenir de l’Université de Kinshasa du nombre desquelles fait partie le basculement progressif de certaines facultés au système Licence-Master-Doctorat. Dont nous pouvons citer l’intégralité des Sciences Agronomiques, les Sciences Pharmaceutiques et la Polytechnique, à l’instar donc de la filière de Gestion des Ressources Naturelles Renouvelables qui existe déjà au sein de l’Agronomie. Ce basculement se fait avec l’appui du Projet d’Éducation pour la Qualité et la Pertinence de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (PEQPESU) qui est financé par la Banque Mondiale. Des changements qui, on peut l’espérer, augurent un très bon avenir pour la suite de la réforme qui se veut plus qu’un effet de mode mais un véritablement changement de paradigme dans la manière d’enseigner, d’appendre, de gérer et de piloter le système éducatif congolais.

Ecrit par Jonathan Kimbukusu, Stagiaire à CAS 2020/BGF/GIZ

Liens utiles
Emploi/Conférence